Puis-je mettre mon amortisseur moi-même sur ma voiture ?

L’amortisseur de votre véhicule peut poser plusieurs problèmes et exiger un changement au moment opportun.

Il possède une certaine durée de vie et, quand il devient inopérant, il compromet votre sécurité et la conduite du véhicule.

Dans cet article, nous expliquerons rapidement son rôle et son principe.

Ensuite, nous allons détailler les étapes pour démonter et installer un amortisseur afin de vous aider à évaluer si vous pouvez le mettre vous-même.

Enfin, nous terminerons en vous offrant quelques conseils pour mettre un amortisseur, mais aussi diagnostiquer son état et savoir quand le remplacer.

Synthèse du rôle et du fonctionnement d’un amortisseur

L’amortisseur demeure un élément crucial de la suspension du véhicule.

Il adoucit le comportement du véhicule en diminuant les sursauts du ressort de suspension attaché à la roue.

L’amortisseur sert notamment à stabiliser votre véhicule au moment des freinages, des courbes ou lorsque le véhicule avance sur des nids de poule ou autres imperfections de la route.

Un cylindre, bien souvent avec de l’huile, réduit les secousses grâce à la pression hydraulique de celle-ci contre un piston perforé qui se déplace verticalement.

La rigidité de l’amortisseur dépend des matières utilisées pour exercer la pression ainsi que de la technologie embarquée.

Comment changer un amortisseur de votre véhicule ?

Vous pourrez parfois remarquer une différence de conception en fonction de la situation de l’amortisseur sur le véhicule (train avant ou train arrière).

On retrouve deux genres d’amortisseurs arrière, certains intègrent un ressort, comme pour le train avant donc, alors que d’autres n’en ont pas.

Le changement évoqué ici concerne un amortisseur avec un ressort de suspension.

  • Élevez le véhicule avec un équipement adapté afin de préserver votre intégrité, mais aussi pour décompresser l’amortisseur.
  • Utilisez un nettoyant automobile pour dégripper son support ainsi que sa barre.
  • Retirez la fixation du support et déposez-le en tapant dessus à l’aide d’un outil contondant.
  • Forcez sur la barre métallique afin de la dégager et d’ôter cette dernière.
  • Dévissez les fixations de la coupelle d’amortisseur clef en prenant garde de ne pas retirer l’écrou central qui retient le ressort.
  • Retirez le système de suspension qui comprend la coupelle, le ressort et l’amortisseur.
  • Serrez le ressort à l’aide d’un compresseur de ressort.
  • Ôtez le boulon central avec une clef Allen (pensez à retenir la partie supérieure de l’amortisseur).
  • Profitez-en pour examiner la partie métallique de la coupelle ainsi que son joint.
  • Contrôlez la surface du ressort afin de vous assurer qu’il est en bonne santé.
  • Vérifiez que le nouvel amortisseur montre le même aspect que l’ancien.
  • Positionnez-le sur la coupelle en respectant le sens du ressort.
  • Installez la rondelle et le boulon de fixation central.
  • Retirez le compresseur de ressort délicatement.
  • Mettez l’ensemble en place sur le véhicule en fixant la coupelle.
  • Lubrifiez le support d’amortisseur avec un produit adapté.
  • Positionnez-le autour de l’amortisseur en respectant le sens de montage.
  • Au besoin, n’hésitez pas à frapper dessus pour l’enfoncer convenablement.
  • Pour finir, remettez en place les éléments restants.

Conseils pour mettre un amortisseur sur votre véhicule

Tout d’abord, n’utilisez pas un cric pour lever le véhicule, car il ne convient pas lorsque vous souhaitez travailler dessous, privilégiez un système de levage fiable.

D’une part, celui-ci permettra de mettre le véhicule dans une position suffisamment élevée et d’autre part, il sécurisera ce dernier.

Ensuite, faites extrêmement attention lors de l’utilisation du compresseur de ressort, car si celui-ci est mal mis en place, le ressort risque de bouger violemment, il peut vous blesser lourdement ou encore dégrader certaines parties du véhicule.

Une certaine expérience de son fonctionnement est recommandée, à défaut, étudiez avec soin son mode d’emploi.

Enfin, lors de l’examen du ressort ou de la coupelle, si vous remarquez des fissures ou encore des traces flagrantes d’usure vous serez dans l’obligation de changer ces composants pour que le système reste sûr.

Gardez en tête que la coupelle, le ressort ou l’amortisseur demandent tous un changement par paire sur le même train.

Quand devez-vous mettre un nouvel amortisseur sur votre véhicule ?

Le nombre de kilomètres qu’un amortisseur peut endurer demeure assez variable selon le poids du véhicule, les routes fréquentées et le style de conduite.

Il peut aller de 80 000 km à plus de 130 000 km, toutefois dans le cadre de l’entretien périodique, il doit être vérifié tous les 20 000 km ou chaque année.

Dans tous les cas, vous devez mettre un amortisseur neuf si vous constatez des lésions sur celui-ci ou que de l’huile s’en échappe. Par conséquent vous serez contraint de changer également celui situé de l’autre côté.

De même, le remplacement de l’amortisseur devient nécessaire quand le véhicule ne réagit plus de la même manière.

Cela se traduit habituellement par de nombreux balancements quand le véhicule prend des angles serrés ou alors lorsque vous pressez la pédale de frein ou d’accélérateur.

Comment vérifier l’état de votre amortisseur ?

Une méthode simple pour vérifier l’état d’un amortisseur consiste à appuyer fortement sur la carrosserie du véhicule, puis de relâcher la tension d’un coup sec.

Si l’amortisseur grince ou fait du bruit, il présente sans doute un problème.

Pareillement, lorsque le véhicule met beaucoup de temps à revenir dans sa position initiale, un amortisseur est très probablement en cause.

Pour procéder à une vérification plus approfondie, vous devez soit surélever le véhicule, soit le placer sur un pont afin de l’observer en toute sécurité.

Pourquoi mettre un nouvel amortisseur sur votre véhicule ?

Quand un amortisseur devient défaillant, le véhicule risque de ne plus adhérer à la route aussi bien.

La distance pour vous arrêter augmente significativement et l’eau qui jonche le parcours peut causer un aquaplaning.

En outre, l’amortisseur défectueux provoque l’usure d’autres parties du véhicule telles que le roulement, la coupelle ou encore le système de freinage.